Tout sur le halal : restaurants, recettes, certificateurs, hajj et omra, actualités...

Qu'est ce que le halal ?

les-rites-hajj-et-omra-dossier

Le mot halal vient du verbe arabe “hallâ yahilû” qui signifie rendre licite, profane, autorisé.
Il est par conséquent l’antonyme du mot haram. Dans cet article nous allons nous pencher essentiellement sur le sens qu’il revêt dans l’alimentation. 
Ainsi pour que la viande soit halal, l’animal doit être égorgée au nom de Dieu conformément au principes du Coran et de la Sounnah:
« Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc, ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui de Dieu, la bête étouffée, la bête assommée ou morte d'une chute ou morte d'un coup de corne, et celle qu'une bête féroce a dévorée - sauf celle que vous égorgez avant qu'elle ne soit morte -. (Vous sont interdits aussi la bête) qu'on a immolée sur les pierres dressées, ainsi que de procéder au partage par tirage au sort au moyen de flèches. Car cela est perversité. Aujourd'hui, les mécréants désespèrent (de vous détourner) de votre religion : ne les craignez donc pas et craignez-Moi. » sourate 5 verset 3.
Selon Abou houreyra le prophète paix et bénédictions sur lui a dit : “ Ô vous humains, Dieu est pureté et il n’accepte que le pur”
Dans un autre hadith le prophète paix et bénédictions sur lui a cité le cas d’un homme ayant fait un long voyage, hirsute et poussiéreux, levant ses mains au ciel et invoquant : “Ô Seigneur, Ô Seigneur !” Alors que sa nourriture est illicite, ses vêtements sont illicites et qu’il a été nourrit d’illicite. Comment serait il exaucé ?” ( rapporté par Mouslim, Tirmidhi, Ahmed)
On voit à travers ces textes religieux que le halal peut revêtir plusieurs sens à différents niveaux comme la subsistance, le fait de se vêtir etc …
 Le qualificatif halal concerne entre autre tout ce qui a à trait à l’alimentation du musulman et surtout les règles de bienséance à respecter autour de l’abattage d’animaux.
Une des premières qualifications est relative à l’hygiène, effectivement les cadavres d’animaux sont impurs à la consommation ( charogne) c’est à dire que l’animal doit être abattu selon le rite islamique. Aussi il est interdit de consommer le sang qui est porteur de maladie, l’animal doit être vidé de son sang rapidement sinon il devient illicite bien que l’abattage ait été halal.
La seconde qualification est relative au respect de l’animal et de l’environnement. Le musulman se doit d'éviter de faire souffrir l’animal avant et pendant l’abattage c’est à dire qu’il doit être bien traité par l'éleveur et surtout le couteau doit être bien aiguisé comme l’exige les règles de la dhabiha*. Il n’est pas permis de tuer une bête devant une autre ni de la tuer devant des âmes sensibles comme les enfants. Il ne faut en aucun cas tuer un animal pour une raison autre qu'alimentaire.
Enfin l’abattage doit se faire dans des conditions d’hygiène optimales.
*Dhabiha: méthode prescrite par la loi islamique concernant tous les animaux à l’exception des animaux marins. Cette méthode consiste à orienter la bête face à la quibla ( direction de la Mecque ) et à  utiliser un couteau bien aiguisé pour effectuer une profonde et rapide incision à partir du devant de la gorge.